Sur le fleuve à Baie-Comeau

Anse-à-Comeau – Baie-Comeau – Côte-Nord

Il fallait être là en 1987 lorsque la ville de Baie-Comeau, dans le cadre des festivités de son 50e anniversaire, a aménagé cet endroit maintenant gazonné et arborisé afin de rendre hommage à ses pionniers ainsi qu’à leur famille. Toutefois, cet espace vert ne l’a pas toujours été. Auparavant, ce qu’on appelle aujourd’hui le parc des Pionniers était une baie remplie d’écorces provenant de la papetière tout près. Une fois ces résidus enfouis, une nouvelle partie s’ouvrait devant le parc : l’Anse à Comeau. Pour y avoir accès, le départ se fait ordinairement à partir de la marina. À cet endroit, une descente de bateau et un stationnement vous y attendent. Si vous planifiez aller dans la direction de cette anse, rien n’est plus facile, pourvu que vous le fassiez à marée haute. Quand vous sortirez de cet enclos rocheux qu’est la marina, la voie à prendre sera celle du grand hôtel de pierre se dressant devant vous. L’Hôtel Le Manoir, construit en 1937 et reconstruit en 1966 après qu’il eut été incendié, rappelle le style français et fait la fierté des résidents. En vous y rendant, regardez ce qui se trouve sous votre embarcation… vous pourriez être surpris par la clarté de l’eau du fleuve et par ce que vous pourrez y voir : des coquillages, de grosses roches et, qui sait, peut-être même un phoque. Il est en effet possible d’apercevoir ces animaux de la famille des phocidés mais aussi des petits rorquals nageant tout près du port principal.

p1040405

Quand vous aurez atteint les berges du parc des Pionniers, vous pourrez envoyer la main aux marcheurs qui seront bien heureux de vous rendre la pareille. En continuant plus à l’ouest, vous croiserez la plage Champlain et ses bancs de sable, jadis célèbre pour son Royal Sandbank Golf and Countryclub où les amateurs de golf pouvaient se rendre sur ces bancs à marée basse et réaliser un parcours de quatre trous avant le retour de la marée. Si votre destin devait croiser celui du navire faisant la navette entre Baie-Comeau et Matane, que le fleuve ait des vagues ou pas, ne soyez pas surpris de la force et de la hauteur de celles-ci qui sauront très certainement vous offrir un petit défi. Ce défi sera par contre de courte durée.

Un petit conseil de sécurité concernant les gros navires : il est important que vous soyez visible en tout temps si vous deviez vous en approcher et surtout, ne vous placez jamais sur leur chemin, car leur tonnage ne pourrait leur permettre de vous éviter : il vous incombe donc de naviguer prudemment près d’un port, quel qu’il soit. Et si jamais l’envie folle devait vous prendre de traverser le fleuve devant vous pour rejoindre les Chic-Chocs, il ne serait pas superflu de mentionner que vous devrez parcourir une distance de 62 km tout en rencontrant des vagues énormes ainsi que des courants contraires avant de pouvoir accoster de nouveau.

p1040414

Par François Bouchard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s