Naviguer sur le Corridor bleu

Rivière Magog – Sherbrooke – Estrie

En partance du lac Magog vers l’est, vous naviguez désormais sur la rivière Magog, en direction de Sherbrooke, pour environ trois heures sur une distance de 14 km. Le léger courant vous guide lentement mais surement jusqu’au premier des trois barrages traversant la rivière. En 2014, un sentier de portage a enfin été créé afin de le contourner. En effet, dans le cadre du développement du Corridor bleu, un sentier de portage a été aménagé entre la rue Conrad-Blanchet et l’arrière de la centrale. Celui-ci est d’environ 300 mètres. Pour mener à bien votre retour à l’eau, il est possible que vous ayez à attacher votre embarcation sur le pont de métal menant à la rivière. Le débit d’eau qui provient de la centrale à certain moment est si fort qu’il est ardu de revenir à bord sans être attaché. Ce retour à l’eau pourrait être plutôt sportif. Quand vous serez parvenu à sortir des remous, votre balade se poursuivra dans une eau calme, où la nature occupe un peu plus de
place, et les maisons un peu moins. Vous croiserez en chemin quelques marais, nombre d’oiseaux, et le boulevard de l’Université peu achalandé. Profitez de ce paysage : il s’agit de la portion la plus bucolique et tranquille du parcours, et ce, jusqu’au deuxième barrage, le barrage Drummond. Pour effectuer ce second portage, un petit quai a cette fois été aménagé à droite à quelques mètres du barrage. Il suffit de suivre les panneaux indicatifs qui vous guideront vers le site de remise à l’eau situé à environ 400 mètres du point de départ. Vous passerez ensuite sous le pont Maurice-Guinges, vous indiquant du même coup que vous entrez dans la portion plus urbaine du trajet. Toutefois, la suite ne s’annonce pas si urbaine que ça. Mis à part la vue de quelques bâtiments commerciaux, grâce à la verdure des berges, vous aurez l’impression que la ville est encore loin. Après quelques méandres, devant la plage du parc Lucien-Blanchard, vous apercevrez le pont Jacques-Cartier. D’ici peu, vous pagayerez sur le lac des Nations, un lac artificiel créé par la construction en 1927 d’une troisième centrale hydroélectrique, soit celle de Paton, tout au fond du lac.img_1200Sur ce lac, vous remarquerez deux des joyaux de la ville : une piste cyclable faisant le tour du lac sur 3.5 km ainsi qu’une jolie fontaine s’illuminant le soir venu. À sa gauche, le barrage Paton se dresse devant vous, suivi de la gorge de la Magog, que vous ne pourrez malheureusement pas traverser. C’est donc au cœur de la ville de Sherbrooke que votre navigation se termine, après 14 km de plaisir. Profitez-en pour accoster près du Marché de la Gare puis pour aller marcher sur la promenade du lac des Nations.

Par François Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s