Notre journaliste brave la montagne au Trail des Neiges 2016

Les monts Giroux et Orford étaient les hôtes le 19 mars dernier de la 7e édition du Trail des Neiges Endurance Aventure. Une température plus froide que ce qu’on a connu ces derniers jours accompagnait les quelque 200 coureurs et skieurs qui ont pris part au 5 km ou au 13 km.

Les quelques journées plus chaudes qu’a connu la région ces dernières semaines ont donné des maux de tête aux organisateurs de l’événement annuel, devenu un rendez-vous au fil des années pour les mordus de la course et du ski. Le parcours a en effet dû être modifié quelques jours avant la course, car certaines portions de pistes, dont sur le mont Alfred-Desrochers, n’étaient plus sécuritaires. Ces modifications de dernières minutes n’ont cependant rien enlevé à la bonne humeur et à la fébrilité qui régnaient dans les minutes précédant les départs du 13 km puis du 5 km. Dans la station de ski, les vêtements de plein air ainsi que l’équipement nécessaire resplendissaient sur les participants prêts à sortir s’échauffer quelques minutes avant le grand départ. Elle était belle cette parade de gens prêts à s’adonner à cette activité physique intense, bien équipés selon les conditions.

DSC02006

Pour ma part, ayant adopté la course hivernale cette année, j’en étais à ma première édition au 5 km. C’est avec une confiance modérée que j’ai pris place dans le corridor de départ. L’animateur fait le décompte de 10 à 0 puis c’est parti. Une soixantaine de coureurs, en crampons ou à raquettes, et de skieurs s’élancent en direction du mont Giroux. Bien que tous aient la volonté de courir la montée le plus longtemps possible, la majorité, moi compris, troque la course pour la marche jusqu’à mi-pente où l’on prend une direction différente : la Passe-Montagne, une belle et longue descente qui permet à tous de reprendre le pas de course à vive allure grâce aux crampons sous nos chaussures. Mais toutes bonnes choses à une fin. Trop tôt, la montée reprend de plus belle, et la tâche s’annonce ardue. Parti du bas de la piste Slalom 13 minutes après mon départ, je finis par atteindre le sommet, que je n’espérais plus, après plus de 20 minutes de montée pénible de face, de côté, et pourquoi pas de dos. Au sommet du mont Giroux, je reprends mon souffle devant le magnifique ciel rouge foncé qui s’offre devant moi à l’ouest derrière les montagnes, dernières lueurs du coucher de soleil. Ragaillardi par cette vue et par cette nouvelle étape franchie, j’entame, avec comme seule source de lumière ma lampe frontale, la descente du mont Giroux en compagnie d’autres coureurs. La pente est abrupte et l’on prend facilement de la vitesse. Jusque-là cachées par le sommet du mont Giroux, les lumières du centre de ski nous apparaissent, ce qui nous encourage à fournir toute l’énergie nécessaire pour les quelques minutes restantes. Ayant un regain de vivacité quatre cents mètres avant la ligne d’arrivée, je profite de la forte inclinaison de la pente pour dépasser à vive allure mes compagnons de descente et me retrouver devant la ligne d’arrivée, sous les encouragements des spectateurs bravant le froid pour accueillir les coureurs et skieurs qui viennent de donner le meilleur d’eux-mêmes dans ces pentes escarpées.

À tous ces quelque 200 braves qui ont osé le Trail des Neiges 2016, je vous dis chapeau de vous être dépassés, de vous être déplacés pour connaître qui vous êtes lors de ces moments d’effort soutenu et d’avoir fait en sorte qu’une 8e édition l’an prochain puisse être possible afin que d’autres, comme moi, puissent découvrir tout le plaisir d’une course hivernale.

Par François Bouchard, Reflet du Lac, 2016

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s