Renouez avec l’hiver au parc de la Gorge de Coaticook

Le parc de la Gorge de Coaticook a trouvé une nouvelle façon d’égayer à la fois ses visiteurs et ses chevaux en congé pour la saison hivernale. Une activité qui en effet lie le skieur au cheval.

Quelle belle activité hivernale qu’est le ski joëring, ou ski attelé! Ce sport tirerait ses origines de la Scandinavie il y a plus de 2500 ans avant Jésus-Christ, où il n’était alors qu’un moyen de locomotion pour le travail ou les loisirs, jusqu’à être redécouvert et popularisé ces dernières années.

Andréanne Laurin, diplômée du CRIFA à Coaticook en production animale – volet équin et gérante de l’écurie du parc de la Gorge, est l’une des personnes derrière l’arrivée de cette activité à Coaticook. «C’est moi qui ai lancé le projet. Je l’ai proposé au conseil d’administration et les membres ont tout de suite accepté. Ils étaient très intéressés d’essayer quelque chose de nouveau à l’écurie. De toute façon, les chevaux ne faisaient rien durant l’hiver, alors au lieu de les laisser attendre le printemps, on les sort, et eux sont contents de faire de l’exercice l’hiver, et ça permet au parc d’avoir une activité hivernale de plus.»

Cette passionnée de chevaux a dû passer plusieurs heures à entrainer les deux chevaux choisis pour les habituer au ski joëring. En effet, seuls Ken et Rocky, deux magnifiques chevaux très calmes d’environ 10 ans, ont été promus à la traction de skieurs en cette première année d’opération. Et pour avoir été tiré par l’un d’eux, je dois avouer qu’ils semblent prendre autant goût que nous à se promener ainsi au grand air, à la marche, au trot ou au galop. «Ken, quand on lui demande de galoper, il doit se dire quelque chose comme  »OK, j’ai le droit de galoper, de courir, super! » C’est pour ça que c’est facile», souligne la jeune femme originaire de Saint-Hyacinthe.

8

À mon arrivée à l’écurie ce jour-là, Mme Laurin m’a demandé si j’étais stressé à l’idée d’être tracté par un cheval. Ma réponse orgueilleuse fut non, mais j’avais en réalité de l’appréhension. Celle-ci s’est cependant rapidement dissipée lors des quelques minutes de formation et lorsque j’ai compris que j’étais vraiment entre les mains à la fois d’une experte et d’une amoureuse des chevaux. Sans crainte alors, j’ai pris la barre de traction dans mes mains et le cheval s’est élancé. Quelques minutes à peine plus tard, le cheval, guidé par Mme Laurin, et moi galopions dans un champ de neige vierge, le vent froid au visage. Lorsque les 40 minutes de l’activité furent passées, j’étais totalement ébahi par ce nouveau sport que je venais de découvrir, réalisant que ce léger stress n’avait vraiment pas lieu d’être.

Accessible à toutes personnes âgées de 5 ans et plus, cette activité d’une heure, ouverte tout l’hiver la fin de semaine tant qu’il y aura de la neige, se déroule en trois blocs d’heure. Afin de ne pas épuiser les chevaux, trois sorties par jour sont permises, soit à 9 h 30, 11 h 30 et 14 h, pour un maximum de quatre personnes par bloc d’heure, réservation requise. Elle cible autant l’amateur de ski que le néophyte en la matière, et la guide à cheval demeure à l’écoute de vos besoins tout au long du parcours. À vous donc de décider si vous souhaitez glisser au pas, au trot ou au galop.

Et si le printemps devait être hâtif cette année, vu l’engouement en cette première année, l’activité devrait être de retour l’an prochain.

Par François Bouchard, Progrès de Coaticook, 2016

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s